Contact

Shoshana Wasser

Coordonnatrice des communications (spécialiste des relations médiatiques et gouvernementales)
416-969-7434
Sans frais en Ontario : 1-800-387-0058, poste 7434

Le partenariat entre l'Ontario et le Jiangsu donne lieu à une vitrine pour la photographie d'art

8 février 2016



Travelling Light - Beaudry

Village de cabanes, extrait de La pêche blanche (2009), de Lise Beaudry.
 

Voyages en lumière – vues de l'Ontario, projet de site web trilingue qui a vu le jour dans le cadre de l'Entente de coopération sur le tourisme Ontario-Jiangsu, met en valeur huit artistes photographes exceptionnels de l'Ontario ainsi que la beauté des paysages ontariens.​
 

​Le Jiangsu, province côtière chinoise jumelle de l’Ontario, compte une population de 74 millions d'habitants. Le ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport (MTCS) et l'Office du tourisme du Jiangsu ont conclu un partenariat pour mieux faire connaître leurs cultures respectives. Coordonné par le Conseil des arts de l’Ontario à la demande du MTCS, ce projet d’exposition photographique en ligne positionne l’Ontario comme une destination touristique et culturelle de premier plan.
 

Scott McLeod, fondateur du magazine Prefix Photo et ancien directeur du Prefix Institute of Contemporary Art, est le commissaire du projet. Il a sélectionné huit artistes ontariens à partir d’une liste qui en comptait 45. Un site web en anglais, en français et en mandarin, de très belle conception, expose les 72 œuvres des artistes suivants. 


Lise Beaudry

Travelling Light - Beaudry2

Artiste franco-ontarienne originaire de la ville d'Earlton dans le nord de la province, Lise Beaudry maintient des liens étroits avec sa communauté d'origine grâce à son travail photographique. Elle retourne régulièrement dans sa région natale, appareil photo à la main, pour explorer la nature. Sa série La pêche blanche (2009), inspirée de ses souvenirs de camping, de pêche et de voyages en famille, propose une collection de cabanes à pêche – abris simples et transportables placés sur la surface d'un lac gelé pour protéger les pêcheurs du froid – dans une gamme de couleurs, de formes et de tailles délicieusement bigarrées.​


Toni Hafkenscheid

Travelling Light - Toni Hafkenscheid

Originaire des Pays-Bas et résident de Toronto, Toni Hafkenscheid photographie des sites particuliers pour en communiquer les textures et les expériences de vie qui leur sont propres. Tout comme la plupart de ses photos sur le terrain, ses séries HO/Not to Scale (1998-2005) et Relics of the Future (2009, en cours) font appel à du matériel spécialisé – un appareil photo à bascule et décentrement – qui crée des images où seule une petite partie du plan focal est nette, le reste de l'image baignant dans un léger flou. Cette technique a pour effet de miniaturiser le sujet – qu'il s'agisse des chutes Niagara, de l'hôtel de ville de Toronto ou de patinage sur le canal Rideau à Ottawa – ce qui oblige le spectateur à concilier la réalité du sujet et son apparence ludique sous forme de scène miniature.


April Hickox

Travelling Light - April Hickox

Cela fait plus de 30 ans qu'April Hickox produit des images intenses et expressives de la nature. Elle a vécu toute sa vie dans l'île Ward, propriété municipale au large de Toronto où se trouvent des chalets habités à longueur d'année. Sa pratique artistique a été façonnée par le passé haut en couleur de cette remarquable communauté. Son œuvre est un parcours autobiographique le long duquel elle affirme que les êtres humains appartiennent à la nature, en font partie intégrante. Ses photos dépeignent le monde naturel dans ses moindres détails. C'est un milieu habité où des traces parfois à peine visibles traduisent une présence humaine qui n’en est pas moins palpable.


Geoffrey James

Travelling Lights - Geoffrey James

Photographe chevronné établi à Toronto, Geoffrey James explore la relation entre la société humaine et son environnement. Passé maître dans une vaste gamme de styles et de genres – le classique aussi bien que le documentaire, la couleur aussi bien que le noir et blanc – il s'intéresse surtout depuis quelques années à la photo documentaire sociale, braquant par exemple son objectif sur la ville minière de Sudbury dans le nord de l'Ontario ou sur le plus ancien pénitencier du Canada, désormais fermé, situé à Kingston, dans l'est de la province. Sa série Dundas Square (2011-2013) examine la place publique située au croisement de la plus longue rue de Toronto (la rue Yonge) et de la plus ancienne (la rue Dundas), la place sans doute la plus fréquentée du Canada, où défilent en moyenne plus de 62 000 piétons par jour.

Travelling Lights - Meryl McMaster


Meryl McMaster

Artiste de la nouvelle génération d'origine autochtone et euro-canadienne, résidente d'Ottawa, Meryl McMaster a créé une œuvre impressionnante consacrée aux joies, aux défis et aux complexités d'une identité bi-ethnique et biculturelle. Sa série In-Between Worlds (2010-2013) s'inspire de ses expériences lors de quêtes de vision ou de voyages spirituels dans la nature. Elle rassemble des objets du monde naturel – du bois ou des plumes, par exemple – qu'elle attache à son corps à l'aide de courroies ou autrement dans un processus qu'elle apparente à un collage.


Rebecca Scriver

Travelling Lights - Rebecca Scriver

Photographe de la nouvelle génération vivant à Guelph, Rebecca Scriver a eu une enfance remplie de randonnées, de canotage, de camping, de spéléologie et de ski de fond dans les parcs provinciaux de l'Ontario qui lui a légué un amour sans fin du plein air et un profond respect de l'environnement. Sa passion pour l'environnement était la source d’inspiration de sa thèse de maîtrise – qui évaluait les risques de santé associés aux retombées de l'augmentation de l'urbanisation sur les sources d'eau – et d’une œuvre photographique réalisée lors d’expéditions dans les parcs provinciaux de l’Ontario. Ses séries Bruce Peninsula National Park (2013-2014), Massasauga Provincial Park (2011-2013) et Pinery Provincial Park (2012-2013) reflètent l'immensité des paysages spectaculaires de ses lieux de prédilection, depuis les falaises accidentées et l’eau turquoise de la baie Georgienne jusqu'à la savane de chênes et les dunes sablonneuses qui bordent le lac Huron.


Jeff Thomas

Travelling Lights - Jeff Thomas

Jeff Thomas s'identifie en tant qu'Iroquois urbain, identité qui reflète son expérience d’homme autochtone né à Buffalo (New York) de parents originaires de la réserve des Six-Nations, près de Brantford (Ontario). Sa série Indians on Tour (2000, en cours) met en scène des figures d'Indiens présentées dans différents endroits ­– certains ordinaires, d’autres emblématiques – en Ontario et ailleurs. Astucieux renversement des spectacles ambulants d'autrefois où des autochtones se produisaient dans des reconstitutions historiques de la conquête de l'Ouest, ces figures d'Indiens partent maintenant à la conquête des destinations touristiques populaires de l'Ouest. Avec cette œuvre, Thomas formule une alternative ludique et mordante aux stéréotypes séculaires et coriaces qui entourent les peuples autochtones.


Andrew Wright

Travelling Lights - Andrew Wright

Andrew Wright est un artiste d’Ottawa dont la démarche artistique s’articule principalement autour de la photographie. Tree Corrections (2013) est un exercice formel de prise de vue de paysages qui a tôt fait de renverser notre perception d'un lieu. Le sujet : des arbres modelés par le vent, accrochés en sauve-qui-peut aux rivages rocailleux de la baie Georgienne. Appelés tuckamores à Terre-Neuve, ces arbres difformes, balayés par des vents implacables, poussent à des angles bizarres. Wright les « corrige » en les replaçant à la verticale à l'intérieur du cadre photographique. Nous retrouvons la verticalité qui nous est familière, mais c'est tout le paysage qui est maintenant à la dérive. Son œuvre invite le spectateur à s’interroger sur sa perception de la nature en examinant la nature de la perception.