Contact

Shoshana Wasser

Coordonnatrice des communications (spécialiste des relations médiatiques et gouvernementales)
416-969-7434
Sans frais en Ontario : 1-800-387-0058, poste 7434

Message du directeur général, Peter Caldwell

12 décembre 2014


Le 30 septembre, de nombreux artistes et représentants d’organismes artistiques sont venus rencontrer l’honorable Michael Coteau, récemment nommé ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport, lors d’une réception organisée par le CAO en son honneur au centre Daniels Spectrum d’Artscape. Ce nouvel édifice spectaculaire dans le quartier de Regent Park à Toronto abrite différents groupes artistiques subventionnés par le CAO, notamment Native Earth Performing Arts, COBA (Collective of Black Artists) et le Festival du film de Regent Park.

Cet événement comprenait aussi une prestation de UNITY (Urban Non-Violent Initiatives through Youth). Cet organisme qui s’adresse aux jeunes les responsabilise en les formant à des modes d’expressions artistiques urbains pour les aider à se raconter et à devenir des dirigeants dans leur communauté.

Pour nous, l’automne a sérieusement commencé avec le lancement de Dynamique des arts et intérêt public, nouveau plan stratégique du Conseil des arts de l’Ontario qui encadrera les orientations valorisantes du CAO jusqu’à 2020. 

C’était un véritable plaisir que de visiter différentes communautés ontariennes de la fin octobre au début de décembre pour présenter le plan. Carolyn Vesely, la directrice des subventions, Kirsten Gunter, la directrice des communications, et moi-même avons tenu une série de rencontres publiques dans la province pour entamer une conversation sur le plan stratégique et répondre aux questions. Nous avons commencé à Sudbury, puis sommes allés à la Première Nation de Nipissing, Windsor, London, Kitchener-Waterloo, Six Nations, Hamilton, Kingston, Thunder Bay, Mississauga, Barrie, Peterborough, Ottawa (deux séances) et Toronto (trois séances). Nous vous informerons plus tard au sujet du webinaire que nous offrirons en janvier pour ceux qui ne pouvaient pas assister à l’une ou l’autre de ces séances.

Nous avons été chaleureusement accueillis partout. Pas seulement à chacune des séances d’information, mais aussi lors de visites dans d’autres lieux artistiques que nous sommes parvenus à insérer dans notre horaire, notamment une visite mémorable (passage secret compris) du Olde Walkerville Theatre à Windsor. Cet ancien théâtre de variétés qui était fermé pendant quelques décennies connaît une renaissance en tant que centre des arts du 21e siècle. 


Comme le suggère son titre, Dynamique des arts et intérêt public, est axé sur les deux volets du mandat du CAO : servir à la fois le milieu artistique et le public. Si les plans stratégiques sont toujours idéalistes, la démarche de consultation qui accompagnait ce plan-ci a donné lieu à des orientations très concrètes. Le mot dynamique en particulier a été choisi pour refléter les qualités que le CAO considère comme indispensables à la vitalité du secteur des arts, notamment le mérite artistique, la pertinence, l’impact, la prise de risque et l’efficacité. 

Le mot dynamique n’indique pas une nouvelle orientation pour le CAO. En fait, nous continuerons à utiliser quasiment les mêmes critères d’évaluation avec lesquels la plupart des candidats sont familiers. Il s’agit plutôt d’un nouvel éclairage qui nous sera utile lorsqu’il faudra prendre des décisions difficiles. En ce qui concerne les programmes de subventions de fonctionnement, par exemple, nous mettrons progressivement plus d’accent sur les organismes les plus dynamiques et ferons l’inverse pour ceux qui le sont moins. N’hésitez pas à parler au responsable de votre programme si vous avez besoin de plus amples renseignements. 

Les versions PDF, LSQ et ASL de Dynamique des arts et intérêt public, sont accessibles sur le site web du CAO.


Cadre de financement pour 2015-2016

Le budget de base du CAO n’a pas augmenté depuis 2009-2010. Parallèlement, la demande a augmenté de façon spectaculaire pendant cette période – y compris une augmentation de 53 % des demandes de subvention et 100 nouveaux organismes qui ont commencé à recevoir des subventions de fonctionnement. Malgré cela, le CAO est parvenu à joindre les deux bouts sans imposer de réductions généralisées et à ne pas fermer ses portes aux nouveaux candidats. 


Mais après plusieurs années de mesures bouche-trous, comme l’utilisation de fonds de réserve qui sont désormais épuisés, nous sommes à court de choix. Si, l’année prochaine, le CAO maintenait les subventions au niveau actuel, il se retrouverait avec un écart insoutenable de 1,6 million de dollars entre les revenus et les dépenses. C’est pourquoi le CAO a l’intention de réduire de 5 % toutes les subventions de fonctionnement et tous les budgets des programmes de projet à partir de 2015-2016. 


Cette réduction généralisée de 5 % pour les quelque 550 organismes qui bénéficient d’une subvention de fonctionnement du CAO, y compris les organismes majeurs qui reçoivent les subventions les plus importantes, n’a absolument rien à voir avec l’évaluation. À partir d’avril 2015, 95 % sera le nouveau niveau de financement de base de tous les organismes. Une lettre personnelle envoyée en octobre aux organismes qui reçoivent une subvention de fonctionnement décrivait tout ceci en détail.
 

Pour les programmes de projet, nous ne savons pas encore qui sera affecté parce que personne n’a fait de demande jusqu’ici, mais cela signifie malheureusement que, l’année prochaine, les concours de tous les programmes seront plus compétitifs que cette année. 
 

Nous nous rendons compte que bon nombre de personnes trouveront ces nouvelles décourageantes, mais nous estimons que c’est le seul moyen juste et équitable de faire face à des revenus fixes, à des coûts en hausse et à des demandes croissantes tout en accueillant également de nouveaux artistes et organismes artistiques et en commençant à redresser les inégalités de financement qui se sont glissées dans le système au fil du temps. 
 

Il y a aussi de bonnes nouvelles. Pour la première fois en six ans, 500 000 $ seront réservés à partir de l’année prochaine pour de modestes augmentations accordées à un petit nombre d’organismes jugés les plus méritoires au cours de l’exercice 1. Une autre tranche de 500 000 $ est réservée au financement d’activités artistiques nouvelles et émergentes. Encore une fois, contactez le responsable pertinent du CAO pour plus de détails. 

 

Nouveau programme Organismes majeurs

Après une analyse et des discussions approfondies, le CAO a mis au point le nouveau programme Organismes majeurs, qui sera mis en place en 2015-2016. Ce programme multidisciplinaire comprendra uniquement les plus grands organismes artistiques subventionnés par le CAO, organismes qui ont un budget d’au moins 15 millions de dollars et sont d’envergure nationale ou internationale.

Contrairement à l’ancien programme Organismes phares, les organismes majeurs (OM) seront évalués comme tous les autres organismes bénéficiant d’une subvention de fonctionnement et seront notés au moyen d’un processus d’évaluation par les pairs à deux paliers. Les modalités de réduction et de petites augmentations éventuelles pour les OM seront les mêmes que celles qui s’appliquent à tous les autres organismes recevant une subvention de fonctionnement du CAO. Pat Bradley a été nommée responsable du programme Organismes majeurs.
 

Artistes handicapés

Je suis fier d’annoncer que nous avons déjà progressé sur plusieurs fronts en ce qui concerne le nouveau groupe prioritaire mentionné dans le plan stratégique : les artistes sourds et handicapés. Comme vous le lirez ailleurs dans ce bulletin, nous établirons bientôt le nouveau programme Projets d’artistes sourds et handicapés. Pendant la nouvelle année, nous lancerons aussi une vidéo sur les programmes du CAO et les services dont les artistes sourds et handicapés peuvent se prévaloir. Toutes mes félicitations aux nombreux membres du personnel qui ont piloté ces initiatives. 
 

Adieu, Claudette... et bienvenue, Noora

Pour terminer, j’aimerais remercier Claudette Jaiko, responsable des arts franco-ontariens, qui nous quittera en février pour explorer de nouveaux rivages et d’éventuels projets de film. Tous nos vœux l’accompagnent dans cette nouvelle phase de sa carrière. La recherche d’un nouveau responsable des arts francophones est déjà bien engagée.

Nous aurons bientôt le plaisir d’accueillir Noora Sagarwala, nouvelle responsable des tournées et du développement de l'auditoire, qui compte à son actif des années d’expérience dans le domaine des festivals et des arts de la scène. Elle entre en fonction en janvier, après avoir terminé sa maîtrise en administration des affaires. Je tiens aussi à saluer la responsable adjointe intersectorielle Jessica Deljouravesh, qui a bien voulu gérer les programmes de tournée pendant que nous cherchions un nouveau titulaire pour le poste de responsable des tournées et du développement de l'auditoire.


Meilleurs vœux pour une année de santé et de bonheur.