[Skip to Content] download Acrobat Reader
Le Conseil des arts de l’Ontario (CAO)
Subventions – recherche avancée
Subventions – recherche avancée

Contact

Shoshana Wasser

Coordonnatrice principale des communications (relations gouvernementales et médiatiques)
416-969-7434
Sans frais en Ontario : 1-800-387-0058

La gardienne de la langue Barbara Nolan remporte le Prix du CAO pour les arts autochtones 2021

17 août 2021


L'aînée et gardienne de la langue Barbara Nolan est la lauréate du Prix du Conseil des arts de l’Ontario pour les arts autochtones 2021. Ce prix, créé en 2012, rend hommage aux réalisations d'artistes et de chefs de file artistiques autochtones qui ont contribué de façon significative aux arts en Ontario.

À titre de lauréate, Barbara Nolan recevra 10 000 $, un certificat encadré et une couverture de conception autochtone. La présentation publique du prix se fera à une date ultérieure.


Barbara Nolan

Barbara Nolan
  • Fière d'être une Nishnaabe-kwe, Barbara Nolan, autrefois de la réserve indienne non cédée de Wikwemikong, réside maintenant dans la Première Nation de Garden River. On l'appelle aussi Nesdotmookiid, c.-à-d. « Qui fait comprendre la langue ». Elle est heureuse d'avoir pu surmonter la tentative du système des pensionnats indiens du Canada de la déposséder de sa langue maternelle, le nishnaabemwin.
  • Parlant le nishnaabemwin de manière fluide et dynamique, Mme Nolan s'est investie pendant plusieurs décennies dans la revitalisation de cette langue et a travaillé avec différents organismes à partir des années 1970 en tant que conseillère scolaire, familiale et sociale à Sault Ste. Marie et à Garden River. Elle a créé le premier programme d'études nishnaabemwin pour les écoles primaires de la région, programme enseigné dès la maternelle. Et Barbara Nolan de se rappeler : « Les enfants étaient heureux d’apprendre à parler la langue de leurs parents et de leurs grands-parents. C'est une question d'identité [...]. Je voulais qu'ils soient fiers d’être ce qu’ils sont. »
  • Le succès de ce programme a conduit l'Université Algoma et le Collège Sault d'arts appliqués et de technologie à lui demander de créer un programme pour leurs propres cours de langue. Barbara Nolan est ensuite devenue professeure d'immersion en nishnaabemwin, tout en faisant des recherches sur l'acquisition et la revitalisation de la langue. Elle a également conçu et créé Nishnaabemdaa, une application pour apprendre le nishnaabemwin.
  • Mme Nolan est aujourd'hui commissaire aux langues de la Nation Anishinabek. À ce titre, elle donne des conseils sur les méthodes et les approches visant à protéger le nishnaabemwin et à le revitaliser dans l'ensemble de la Nation Anishinabek et dans ses quatre territoires régionaux.
  • Aînée en résidence et conseillère culturelle au Collège Sault, Barbara Nolan continue d'offrir des cours d’immersion linguistique aux élèves et au personnel de la garderie de Garden River. Dans les présentations et les ateliers qu’elle fait souvent sur le mieux-être communautaire, elle traite des répercussions du système des pensionnats indiens.

Citation

« C'est avec humilité et sans prétention que Barbara Nolan défend une langue et une culture dont la pratique commence à la source, avec les liens entre les aînés et les jeunes, a déclaré le jury. Tout au long de sa vie, elle a utilisé l'apprentissage de la langue pour aider les gens à se comprendre les uns les autres – et à se comprendre eux-mêmes. Grâce à son travail de revitalisation de la langue et au programme qu'elle a élaboré pour les écoles et les universités, elle assure l'épanouissement des générations futures. »

L'artiste de la relève

Le Prix du Conseil des arts de l’Ontario pour les arts autochtones rend également hommage à la nouvelle génération de dirigeants artistiques : chaque année, le lauréat est invité à désigner un artiste ou un professionnel des arts autochtones de la relève, qui reçoit un prix de 2 500 $. Barbara a choisi la gardienne des langues et artiste des métiers d’art Cyndie Wemigwans comme lauréate de la relève.


Cyndie Wemigwans

Cyndie Wemigwans
  • Cyndie Wemigwans, artiste perlière autodidacte, parle couramment le nishnaabemwin. Elle a récemment retrouvé sa région d’origine et ses racines à Dooganing (South Bay), sur le territoire non cédé de Wiikwemkoong. Elle y occupe le poste de vice-présidente du comité directeur du foyer linguistique Nawewin Gamik Nishnaabemwin.
  • Cyndie est professeure de langues auprès du Rainbow District School Board et détient un certificat de professeure de langue autochtone comme langue seconde de l'Université de Nipissing. Elle donne également des cours parascolaires où les élèves peuvent apprendre l'artisanat traditionnel – et l’apprendre en nishnaabemwin.
  • Cyndie a été chargée de créer des objets d'art perlés personnalisés pour la Conférence mondiale sur le droit autochtone, les United Chiefs and Councils of Mnidoo Mnising et ISWO (Indigenous Sport & Wellness Ontario). Elle expose ses œuvres perlées sur Facebook sous le nom de LuLu PoPs.

Citation

« Cyndie Wemigwans mérite d'être reconnue pour l'énergie avec laquelle elle s’emploie à préserver la vitalité de sa langue et de sa culture, explique Barbara Nolan. Après avoir appris à parler couramment le nishnaabemwin, elle a tenu à transmettre ses connaissances à la génération suivante – à la fois en tant qu’enseignante et mère. Comme c'est en nishnaabemwin qu’elle enseigne à ses élèves le perlage et la confection de mocassins en cuir, elle tisse pour eux des liens importants entre la préservation de la langue et d'autres aspects de leur culture. »

Le prix