Le projet Remix : aider les jeunes à faire carrière dans la création artistique

Ces dix dernières années, Toronto s’est fait connaître de plus en plus comme un vivier de talents de l’industrie musicale. Si, pour la plupart, nous connaissons les artistes qui dominent les ondes et les palmarès, la nouvelle génération de producteurs, entrepreneurs et autres créateurs est moins bien connue. Ces derniers, qui jouent un rôle prépondérant en coulisse, révolutionnent et soutiennent le secteur.

« C’est évident qu’il y a énormément de talents en Ontario, à Toronto, affirme Annalie Bonda, directrice générale du projet Remix – un programme torontois de formation en arts destiné aux jeunes qui ont un talent prometteur mais sont mal desservis. Il s’agit pour tout le monde de travailler ensemble pour donner un coup de pouce à ces talents, les voir reconnus à l’échelle internationale et constater le retentissement de leur réussite. »

Et c’est exactement ce que fait le projet Remix. En créant un environnement dans lequel tout le monde s’épaule, les responsables du projet contribuent à l’égalité des chances, ouvrent des portes et autonomisent les participants à la fois sur le plan communautaire et professionnel.

« Il y a tant de choses incroyables qui peuvent en découler »

Créé en 2006, le projet Remix est un programme de formation destiné aux jeunes de 16 à 24 ans qui cherchent à faire carrière dans des disciplines artistiques – musique, graphisme, photographie et vidéographie. Il est spécialement conçu pour les jeunes qui se sont déjà beaucoup investis dans leur domaine, mais qui, pour différentes raisons, n’ont pas accès aux ressources, à la formation ou aux réseaux officiels qui les aideraient à passer à l’étape suivante de leur carrière. Il s’agit d’aider ces créateurs émergents à réussir, tout en développant une main-d’œuvre plus diversifiée dans les industries culturelles et créatives de l’Ontario.

Il faut noter que les programmes de formation de Remix sont entièrement gratuits. Et Annalie d’expliquer : « Lorsque vous égalisez les chances en supprimant les obstacles financiers ou en donnant accès aux ressources, que vous mettez ça à la disposition des jeunes et laissez leur talent s’épanouir, il y a tant de choses incroyables qui peuvent en découler. »

Comme le projet Remix ne facture pas de droits de scolarité, il dépend principalement du financement public pour ses activités courantes. « Le Conseil des arts de l’Ontario croit en ce que nous faisons en tant que communauté et pense que nous pouvons aider ces jeunes et ces artistes à progresser, ajoute Annalie. Nous ne pourrions pas faire ce genre de travail sans ce genre de financement qui nous vient du CAO. »

Le saviez-vous? 78 % de Canadiens estiment que les arts aident les enfants défavorisés à réussir.

Source : Justifier le soutien des entreprises pour les arts, étude du Strategic Counsel commandée par Les affaires pour les arts, février 2015.

Donner le ton de la réussite

Les jeunes qui sont acceptés dans ce programme de neuf mois se concentrent sur une des trois filières : éducation, emploi, entrepreneuriat. Une cérémonie de remise des diplômes vient clore le programme et sert également de vitrine pour montrer le talent des finissants aux intervenants du secteur – maisons de disques, entreprises partenaires, employeurs potentiels.

Le programme de formation de Remix est conçu de manière à assurer non seulement une formation technique, mais aussi un mentorat individuel et le développement de compétences de vie, le tout dans un environnement communautaire solidaire. C’est précisément cette combinaison que les participants apprécient tant.

« Chaque jour, des jeunes me disent à quel point leur vie a changé grâce au projet Remix autant qu’à la communauté elle-même, poursuit Annalie. Me disent qu’ils ont pu franchir des portes qui leur seraient fermées s’ils n’avaient pas fait partie de ce réseau, de cette industrie, sans le soutien qu’ils ont reçu. Et le fait d’avoir pu ouvrir certaines de ces portes, repousser ces plafonds de verre, ouvrir les yeux et élargir leur vision, permettre à leur art de vivre, c’est quelque chose qui fera toujours avancer cet organisme. »

Un étudiant lève la main dans une classe de participants au projet Remix.

Ça a commencé ici, on nous connaît maintenant ailleurs

Ces jours-ci, le projet Remix ne se contente pas de progresser – il tourne à plein régime et attire l’attention du monde entier. Il reçoit des demandes de pays aussi éloignés que le Royaume-Uni, l’Australie et différents pays d’Asie. « C’est en partie parce que nos anciens élèves continuent à promouvoir le travail que nous faisons », souligne Annalie.

Et bien sûr, un grand nombre d’anciens élèves de Remix font des progrès à l’échelle internationale et renforcent la réputation du Canada dans le domaine des arts. Ces diplômés vedettes comprennent l’auteure-compositrice-interprète Jessie Reyez, lauréate d’un prix Juno, et Matthew Romeo, un DJ accompli qui se produit avec des artistes aussi célèbres que Wyclef Jean.

Le saviez-vous? Les arts et la culture jouent un rôle important dans la construction de l’identité ontarienne et de sa réputation internationale de créativité, d’innovation et d’excellence.

La stabilité pour aborder les prochaines étapes

En fin de compte, l’objectif de Remix n’est pas de créer des vedettes, mais d’investir dans les artistes comme êtres humains et futurs dirigeants. « C’est une chose que de reconnaître le succès commercial, et c’en est une autre que de reconnaître la réussite de ceux qui reviennent pour contribuer à leur communauté; c’est ça qui est vraiment important », signale Annalie.

« Un grand nombre de nos diplômés continuent à nous dire que le projet Remix a changé leur vie, et qu’il a changé leur vie non seulement pour eux personnellement, mais aussi pour leur communauté, poursuit-elle. Je pense que cela résonnera toujours pour moi et pour tout le monde à Remix – que non seulement nous changeons la vie et avons un impact sur un individu, mais que nous changeons la communauté qui l’entoure. »

Avec le soutien du Conseil des arts de l’Ontario, Remix espère s’épanouir pour les années à venir. « Ce que le Conseil des arts de l’Ontario est parvenu à apporter à Remix, c’est la stabilité, la durabilité et la confiance dans le travail que nous faisons, dit encore Annalie. Cela se trouve au cœur même de l’action de Remix et nous signale que nous pouvons envisager les prochaines étapes. »

Assis par terre, les participants au projet Remix travaillent sur des ordinateurs portatifs.

Toutes les photos sont reproduites avec l’autorisation du projet Remix.

Les commentaires sont fermés.

© Conseil des arts de l’Ontario 2020 - 2020.

En Haut ↑     Remerciements     Déclaration de confidentialité       Conditions