[Skip to Content] download Acrobat Reader
Ontario Arts Council

2016 Bénéficiaires du Fonds

Bénéficiaires du Fonds de mobilisation créative 2016

Les projets subventionnés ont été sélectionnés par un comité d'évaluation constitué par le CAO. Ce comité se composait d’artistes et de professionnels des arts possédant de vastes connaissances et une expérience approfondie de la pratique des arts communautaires ainsi que d’experts en prévention de la violence et du harcèlement sexuels. Il s’agit des 11 projets suivants :
 

  • Ce n’est jamais acceptable pour la jeunesse franco-ontarienne, programme artistique multidisciplinaire de trois ans qui fera participer les jeunes Franco-Ontariens à un dialogue et à des mesures concernant la violence et le harcèlement sexuels grâce à des discussions, des exercices de résolution de problèmes et des activités artistiques. (Fédération de la jeunesse franco-ontarienne / FESFO, Ottawa)
  • Get Consent, projet d'animation vidéo d'un an dirigé par des jeunes qui examinera la question du consentement et donnera aux jeunes des compétences pratiques garantes de relations saines et positives. (LAMPHEAD, Toronto)
  • Just Believe Us, projet de deux ans qui se servira de récits et de l’art numérique pour faire comprendre les expériences vécues par les survivantes de violence sexuelle et améliorer les relations entre les femmes, la police et la collectivité. (Northwestern Ontario Women’s Centre / NOWC, Thunder Bay)
  • Loin du cœur / Far from the Heart, projet conçu pour modifier les attitudes et promouvoir des relations saines chez les jeunes. À la fois pièce de théâtre et programme de prévention des agressions sexuelles, ce projet vise à réduire les risques, accroître l’intervention et stimuler les atouts sociaux et la résilience. (Sheatre, Kemble)
  • Material Witness, projet triennal de tournée qui comprend à la fois des ateliers pour la communauté et une production de danse-théâtre explorant les thèmes de la violence sexuelle, du harcèlement et de la violence envers les femmes autochtones. (Aanmitaagzi, Première Nation de Nipissing)
  • Path of Wabano, projet triennal qui se tiendra dans six collectivités des Premières Nations, où des artistes prépareront des « paniers de récits » avec des jeunes et des aînés pour explorer la langue ojibwée liée à la sexualité, à la violence et au harcèlement sexuel. (Collectif Onaman, Première Nation de Serpent River)
  • Project ArmHer, projet artistique multidisciplinaire de deux ans qui donnera aux travailleuses du sexe une tribune où elles relateront, par des performances, des expositions et des ateliers publics, les violences sexuelles qu’elles ont subies. (Myths and Mirrors Community Arts, Sudbury)
  • Resilient Hearts, projet d’éducation artistique multidisciplinaire d'un an qui célèbre le courage et la survie. À l'aide de différentes disciplines – création orale, poésie, arts visuels, arts autochtones – les participants exploreront les enjeux du consentement, des relations saines, des limites, de la résilience et de la capacité à prendre soin de soi. (Community Arts & Heritage Education / CAHEP, Thunder Bay)
  • Sexual Violence – The Roadshow, projet triennal – comprenant une galerie d'art itinérante, un atelier de prévention de la violence sexuelle, un atelier artistique et une exposition – qui se tiendra dans 15 collectivités de l'Ontario et sera animé par des artistes locaux et les centres d'aide aux victimes d'agression sexuelle ou de viol de chaque région. (Centre communautaire de Scadding Court, Toronto)
  • The Countdown Project, initiative d’un an à laquelle participeront de nombreuses collectivités, leurs résidents, des artistes professionnels et des experts en violence sexuelle afin de concevoir et de construire le premier monument permanent au Canada visant à reconnaître les victimes d'agressions sexuelles et à sensibiliser davantage le public à la violence sexuelle. (Red Dress Productions, comté de Renfrew)
  • Witness, projet triennal qui se servira de la danse, de vidéos et de pièces de théâtre pour se pencher sur les histoires vécues par des réfugiées victimes de violence sexuelle. (Institut de recherche et de développement sur l'intégration et la société / IRIS, Toronto)